La bonne résolution de la rentrée : consulter une diététicienne-nutritionniste

consulter une diététicienne, nutritionniste,surpoids, ado, enfant, vêtements, Côme & Zélie

La bonne résolution de la rentrée : consulter une diététicienne-nutritionniste

Début  septembre, on s’organise  pour la rentrée ! On gère les emplois du temps de chacun, les activités,  les derniers achats  … On prend de bonnes résolutions, dont celle peut-être de consulter une diététicienne-nutritionniste.

Pourquoi consulter une diététicienne ?

Vous rencontrez des difficultés à habiller votre enfant dans les tailles prévues pour son âge ? Vous avez noté une modification importante de la silhouette de votre enfant ou votre ado ?

On a interviewé Mélanie DANTEC, diététicienne-nutritionniste libérale, à Plonéour-Lanvern, près de Quimper.

Quels sont les signes qui doivent sensibiliser les parents quant à un surpoids ou une prise de poids anormale ?

Les signes permettant d’alerter les parents peuvent effectivement être d’ordre vestimentaire. Les enfants sont trop serrés dans leurs vêtements habituels. Ils sont obligés de prendre des tailles beaucoup plus grandes pour être à l’aise dans leurs habits. Les enfants peuvent éprouver des difficultés lors des activités physiques, essoufflement, douleurs articulaires … Leur alimentation est également révélatrice.  Un enfant qui a toujours faim, qui grignote ou qui mange les mêmes quantités que ses parents induit un fort risque de développer une obésité. Afin de déceler un surpoids ou une obésité, les parents peuvent calculer l’IMC (indice de masse corporelle) de leur enfant et le reporter sur une courbe de corpulence présente dans le carnet de santé.

A quel moment faut-il consulter ?

Il est préférable de consulter dès l’identification de la prise de poids. Toute prise de poids est anormale et il est rare qu’elle se règle simplement en grandissant. De plus, même une légère prise de poids peut s’intensifier et provoquer une obésité dangereuse pour la santé à l’âge adulte. Il n’y a pas d’âge pour consulter, il est toujours plus facile de réguler le poids lorsqu’on est enfant.

Comment se déroule une consultation ?

Les consultations sont réalisées avec l’enfant et sa famille. Suivant l’âge de l’enfant, je m’entretiens souvent seul à seul avec lui pour obtenir son ressenti et définir ensemble les objectifs. C’est l’enfant qui est acteur du changement. Définir les objectifs nutritionnels avec lui, permet de le responsabiliser et de l’impliquer d’avantage dans sa prise en charge.

Dans la quasi-totalité des prises en charge,  je constate une stagnation ou une diminution de l’IMC dès la première consultation.

Quelles sont les causes du surpoids ?

Le surpoids n’est pas uniquement une question de troubles alimentaires. Il a aussi souvent des causes psychosociales (angoisses, deuil, séparation, harcèlement…). Le stress est d’ailleurs un élément majeur dans les prises de poids. En effet, bien souvent chez les enfants (et certains adultes) il induit des comportements alimentaires compensatoires : grignotages, consommations de grandes quantités de nourriture….

Tout changement de comportement, une baisse brutale des notes ou une agressivité soudaine doivent alerter les parents. Si l’enfant se renferme, cela peut être révélateur d’un mal-être et engendrer une prise de poids. Lors des échanges, seul avec le professionnel de santé, l’enfant peut alors se confier s’il n’ose ou ne peut le faire avec ses parents. Il est également du devoir du diététicien de réorienter l’enfant et ses parents vers des professionnels de santé qualifiés afin de réaliser une prise en charge pluridisciplinaire la plus adaptée possible.

Selon certaines études scientifiques, le manque de sommeil, ou un sommeil non réparateur, par l’action de certaines hormones, provoquerait une augmentation des consommations alimentaires. Le surpoids peut aussi s’expliquer par des maladies ou des traitements médicamenteux entraînant des prises de poids. Le cliché très répandu de l’enfant  sédentaire et gourmand ne représente qu’une infime partie des personnes concernées.

Quelle est l’influence de l’image de soi ?

Souffrant de mal-être et ayant peu d’estime pour eux même, il est nécessaire de leur re-donner confiance en eux, les rendre acteurs de leur prise en charge comme évoqué plus haut. Il est important aussi de les inciter à pratiquer une activité physique (tant pour  le corps que l’esprit) et les valoriser par des vêtements adaptés à leur silhouette.

Une activité physique conseillée en particulier ?

L’activité physique est indispensable dans une prise en charge : la trottinette, les rollers et le trampoline sont les bienvenus, mais je conseille le plus souvent de la marche d’une durée minimale de 30 minutes plusieurs fois par semaine, et si possible une activité extra-scolaire.

Merci Mélanie pour cet entretien et tes conseils !

 

Mélanie DANTEC, Diététicienne – Nutritionniste

2 rue Charles le Goffic, 29720 Plonéour-Lanvern

07.67.73.67.71      md.nutritionniste@gmail.com

 

 

Partagez cet article


Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.